dos de livres

Le dos des livres à ne pas confondre avec la quatrième de couverture (ce qui contient le résumé du livre et souvent ma photo de l’auteur) ne donne souvent que le titre et le nom de l’auteur et pourtant dans une bibliothèque, il reste la partie visible de l’iceberg, ce qui nous donnera ou pas envie de se saisir de lui.

Il y a trois types de lombalgies :

1) Le lumbago : le plus fréquent, il apparaît brutalement, parfois d’un seul côté, et fait souvent suite à un faux mouvement. Les douleurs sont généralement intenses au moindre geste et durent en moyenne une semaine.

2) la lombo-sciatique : souvent due à une lésion du disque intervertébral (aussi appelée hernie discale) entraînant un conflit entre les vertèbres et le nerf sciatique. La douleur descend alors le long d’une jambe pouvant aller jusqu’à la cheville.

3) Le tassement vertébral : dû à une fracture du corps de la vertèbre, la douleur apparaît brutalement après un traumatisme.

L’ostéoporose est la première cause de fragilité osseuse, pour la prévenir, l’idéal est de pratiquer une activité musculaire qui sollicite suffisamment les muscles qui s’accrochent au périoste (surface de l’os) pour renforcer ce dernier.

Que peut on faire quand tout nous pousse à changer, quand la vie nous oblige à regarder en face ce que nous tentons de laisser derrière nous. Le dos des choses n’est jamais innocent. Je vous propose de lire mon recueil de nouvelles qui traite un peu de ce ras le bol qui parfois nous pousse à ruer dans les brancards, pas toujours au bon moment et de façon souvent maladroite.

http://franckcambon.com/romans/FB juin 16 femme courbee

LES CAUSES DU MAL DE DOS

– Une mauvaise posture :

une position assise avachie par exemple sollicite certains muscles plus que d’autres, ce qui provoque des contraintes anormales sur la colonne vertébrale ;
– la répétition de mauvais gestes : certains gestes répétés pendant des années, dans le cadre professionnel par exemple, peuvent provoquer des douleurs par usure des différentes structures de la colonne vertébrale.

– l’excès de poids : cela entraîne une plus forte pression du corps sur chaque disque intervertébral et rend le dos plus vulnérable à long terme.

– le tabac : on a constaté une dégénérescence discale chez de nombreux gros fumeurs.
– le manque d’exercice physique : il est responsable d’une insuffisance de souplesse et de tonicité des muscles du dos et abdominaux qui sont indispensables au maintien vertébral.

– Le stress provoque des tensions et contractions musculaires fréquemment localisées dans le bas du dos et dans les cervicales.

Connaissez-vous la sophrologie ? Un des outils de relaxation idéal pour diminuer un peu ses douleurs de dos et intégrer de nouvelles données mentales et sensitives positives…Bien-être, confiance, détente… Je vous propose de découvrir cette vidéo du site doctissimo

LE REPOS PEUT ÊTRE NÉFASTE

Ne rien faire n’est pas une bonne idée. Certes le repos complet nous permet de souffler un peu, de moins souffrir mais cela ne marche qu’à court terme. Cela provoque une atrophie des muscles qui ne peuvent dès lors plus effectuer leur rôle de soutien vertébrale. Imaginez le mât d’un bateau sans les cordages qui le soutiennent.  La reprise d’une activité normale doit être la plus rapide possible pour éviter de raidir le dos et de retarder la guérison, ne pas dépasser si possible 3 jours de repos total.

Les ceintures de maintien lombaire
Les ceintures lombaires peuvent soulager la douleur au cours des phases aiguës, en association avec le traitement médicamenteux. Elles permettent de diminuer l’amplitude des mouvements (flexions et extensions forcées qui sont source de douleurs)

Ces ceintures de maintien peuvent aussi se porter en prévention, pour éviter les récidives mais également pour les personnes qui effectuent des activités dangereuses (trajet en voiture, ménage, bricolage, etc.)

Mais il ne faut surtout pas en abuser, car elles fragilisent à long terme le système musculaire qui n’est plus activé.

Nos héros de dessins animés sont aussi comme nous, parfois, ils décrochent et pètent les plombs… Quand on en a plein le dos.